Le Congrès ITS de Bordeaux présenté à la presse nationale

IMG_0731

Ce matin, les organisateurs et les hôtes du Congrès Mondial sur les ITS ont présenté cet événement à des représentants de la presse nationale, généraliste ou spécialisée, à la Maison d’Aquitaine à Paris. Une conférence de presse qui a permis de révéler les points forts du congrès.

Le panel d’intervenants était très complet avec :

– Hermann Meyer (Président d’Ertico),

– Alain Rousset (Président de la région Aquitaine),

– Anne-Laure Fabre-Nadler / Vice-présidente du Conseil Départemental de la Gironde en charge des Mobilités

– Michel Labardin / Vice-Président de Bordeaux Métropole, délégué aux Transports de demain

– Virginie Calmels / Adjointe au maire de Bordeaux, en charge de l’économie, de l’emploi et de la croissance durable

– Florence Ghiron, Présidente du cluster TOPOS Aquitaine et Présidente du Comité Bordelais d’organisation du 22ème Congrès Mondial ITS.

Les interventions ont été ponctuées par des témoignages de sponsors (HERE, ASFA) et d’exposants (Continental, VEDECOM).

vedecom

Les journalistes attendaient surtout des détails sur les démonstrations de véhicules autonomes. Ils ont été servis, avec l’annonce par l’institut VEDECOM de son premier prototype roulant, électrique, connecté et autonome. Il circulera sur route ouverte, tout comme les véhicules d’Akka Technologies et Valeo, et la navette de Navya.

Il a aussi été question des navettes autonomes d’Easymile), des démos de parking automatique (Renault, Aisin) et des démonstrations de voiture connectée.

IMG_7461

Continental a par exemple levé le voile sur sa Cloud Car, sur la base d’une Citroën Cactus.

Pour sa part, Here (groupe Nokia) a annoncé des premières en lien avec les cartographies plus précises et en 3D qui se destinent aux véhicules connectés et autonomes.

elus

Du côté des élus, la conférence de presse a été l’occasion d’évoquer des projets locaux (Link in City), des réalisations (open data dans les transports, capteurs pour alerter les automobilistes de la présence de piétons et de cyclistes dans le bassin d’Arcachon, bus Wi Fi et avec énergie en partie issue de panneaux solaires) et surtout l’envie de capitaliser sur des filières (spatial, numérique, drones, …) pour déployer des services sous l’angle de la géolocalisation. L’envie est réelle de faire du territoire un « living lab » qui continuera à expérimenter les technologies liées au transport intelligent.

Il a été aussi question de la multimodalité, aussi bien du côté d’ERTICO que des élus, qui ont le souci de favoriser le transfert de l’automobile vers d’autres modes

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s