Des cartes HD pour les tests de véhicules autonomes

Here rp

Alors que le Congrès sur les ITS de Bordeaux approche à grands pas, et avec lui les démos de véhicules autonomes, HERE dévoile les cartes numériques HD qui permettent justement aux constructeurs automobiles de faire des tests.

Voici par exemple un visuel de la Francilienne (N104), qui se trouve au sud de Paris entre les autoroutes A6 et A10. C’est sur cet axe que se déroulent des essais de véhicules autonomes en France. PSA Peugeot Citroën y fait par exemple rouler un C4 Picasso spécialement équipé.

La filiale de Nokia a également digitalisé avec la précision requise (10 à 20 cm de précision) un certain nombre d’axes routiers, tant aux Etats-Unis (baie de San Francisco, campus MCity dans le Michigan) qu’en Allemagne (région de Munich). Le Japon s’ajoutera à la liste d’ici la fin de l’année.

HERE introduces HD maps for highly automated vehicle testing ÔÇô All data

Les zones tests ont été digitalisées en HD, grâce aux véhicules dont dispose HERE et qui intègrent un lidar sur le toit pour capturer des milliards de points en 3D et une foule de détails sur la surface de la route et son niveau de courbure, sans oublier le marquage au sol et les panneaux.

La cartographie des systèmes de navigation jouera un rôle essentiel à bord des futurs véhicules autonomes, d’autant que la base de données pourra tenir en compte en temps réel des évolutions.

Voir la vidéo.

1-CC-21380

Pour sa part, TomTom a réalisé les premières cartes partielles pour des essais de conduite en Allemagne (autoroute A81) et aux Etats-Unis (sur l’Interstate I280). Des données qui sont exploitées par plusieurs partenaires, dont l’équipementier Bosch. Les autoroutes allemandes seront recartographiées d’ici fin 2015 pour justement autoriser la conduite automatisée.

Les cartes pour la conduite hautement automatisée se distinguent par deux points essentiels.
Outre la précision nettement accrue, le matériel cartographique est en outre constitué de plusieurs couches. Le calcul de l’itinéraire entre un point A et un point B, avec la succession des routes à emprunter, s’effectue via la couche de navigation de base. Mais, grâce à la couche de localisation, un véhicule automatisé détermine sa position précise au sein d’une voie de circulation.

1-BBM-21371

Pour ce faire, il compare par exemple des informations sur des objets (obtenues via les capteurs d’environnement) avec les informations correspondantes dans la couche de localisation. Le véhicule détermine ainsi sa position relative par rapport à ces objets. Située au-dessus, la couche de planification contient tous les attributs, à savoir marquages au sol, panneaux de signalisation ou encore limitations de vitesse, ainsi notamment que des informations sur la géométrie de la chaussée, telles que les virages ou pentes. A l’aide de la couche de planification, un véhicule automatisé décide par exemple du moment où il va quitter sa voie.

TomTom et Bosch entendent par ailleurs actualiser les cartes grâce à des flottes de véhicules équipés de capteurs appropriés. Ils seraient ainsi capables d’identifier également les modifications récentes du paysage routier, telles qu’embouteillages ou nouveaux
panneaux de signalisation. Les informations ainsi obtenues sur l’état actuel de la circulation seront alors transmises à un serveur, vérifiées et introduites dans les données cartographiques numériques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s