Archives du mot-clé V2X

Cohda Wireless lance un radar V2X qui pourrait devenir la référence du marché

Cohda-D4X-demo

Un an avant d’accueillir le Congrès Mondial sur les ITS à Melbourne, l’Australie a tenu à marquer sa présence à Bordeaux. La société Cohda Wireless a ainsi présenté un nouveau système radar qui se destine aux futurs véhicules connectés en V2X (communication entre véhicules et avec l’infrastructure). L’originalité vient du fait que ce n’est pas un capteur que l’on ajoute, mais un logiciel qui tourne sur une puce NXP Roadlink.

Partant du principe que le nombre de véhicules équipés en V2X sera faible au démarrage, Cohda propose tout simplement d’utiliser les signaux radio émis par les voitures et les panneaux routiers comme autant de capteurs pour analyser l’environnement. Il devient ainsi possible de détecter par effet Doppler les bâtiments et les panneaux routiers, mais aussi les véhicules non connectés et que l’on peut localiser à l’approche d’un virage avant même de les avoir en visuel.

Cela permet d’avoir l’équivalent d’un radar qui fonctionne à 360 degrés, et se montrant insensible à la pluie et au brouillard.

L’annonce a eu lieu en présence de Warren Truss, Vice-Premier Ministre du pays, qui était venu à la tête d’une forte délégation australienne à ITS Bordeaux.

Cohda-V2X-graphic

Le radar V2X de Cohda Wireless est compatible avec les standards de communication en vigueur en Europe et aux USA, que ce soit à bord des véhicules ou dans les balises en bord de route. Sans ajouter de matériel en plus dans les unités V2X, ce système aussi servir à localiser plus précisément la voiture, même dans les canyons urbains, avec une seule antenne et à condition d’avoir à bord une cartographie 3 D.

Le radar de Cohda pourrait servir de brique à bord des futurs véhicules autonomes.

ITSCorridor_V2X

Précisons par ailleurs que la société australienne a conclu des partenariats stratégiques avec NXP et Siemens pour le déploiement du V2X en Europe. Cohda participe aux tests sur le corridor ITS qui part des Pays-Bas, traverse l’Allemagne et se termine en Autriche.

Publicités

La voiture connectée selon Honda, NXP et Siemens

 

communicating-car-img1

Parmi les démos organisées dans le cadre du Congrès ITS de Bordeaux, on pourra suivre celle proposée par NXP. Ce fabricant de semi-conducteurs, issu d’une ancienne division de Philips, va équiper 3 véhicules Honda de sa technologie et en partenariat avec Siemens. Les voitures pourront dialoguer entre elles et avec l’infrastructure, grâce à un module V2X (l’équivalent en Europe est le Car2X).

C’est en fait une application concrète du projet de corridor reliant les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Autriche avec une infrastructure communicante.

communicating-car-img2

Elles seront également dotées d’une puce RFID, afin de pouvoir détecter la présence d’usagers plus vulnérables comme les utilisateurs de deux-roues et les piétons (si par exemple un étiquette RFID est intégrée au cartable d’un enfant).

NXP a aussi prévu à bord un système permettant d’optimiser le passage au feu vert. Profitant de la présence de feux tricolores communicants, équipés dans le cadre du programme Compass4D à Bordeaux, les voitures Honda pourront recueillir en temps réel des données sur le trafic, les accidents et les travaux. Elles pourront aussi conseiller une moyenne à respecter afin de pouvoir bénéficier des feux verts sur un trajet donné. Une consigne qui permet d’économiser du carburant et de limiter les émissions de CO2.

 

roadlink-300x290

Plus original, NXP va aussi profiter du congrès pour montrer comment il peut protéger les voitures connectées, en bloquant par exemple de fausses consignes de vitesse qui pourraient être envoyées par un hacker.