Archives du mot-clé application communautaire

Vinci s’associe à Waze et BlaBlaCar pour une autoroute encore plus connectée et communautaire

IMG_8203_edited

A l’occasion du Congrès ITS de Bordeaux, Vinci Autoroutes a présenté la dernière version de son application pour smartphone. Utilisée par 500 000 personnes, elle propose de nombreuses fonctionnalités comme les conditions de circulation en temps réel, la possibilité de renseigner ses trajets favoris et de s’abonner à des alertes trafic personnalisées.

A ce propos, Radio Vinci Autoroutes (107.7), qui informe en continu les conducteurs sur les 4 386 km du réseau, s’est associée à Waze, la première application de navigation communautaire dans le monde.

Ce partenariat inédit, entre le monde de la route et celui de la nouvelle économie, permet de proposer aux automobilistes une information trafic plus riche depuis leur point de départ jusqu’à leur destination finale hors du réseau autoroutier.

vinci-autoroutes-blablacar_0

Par ailleurs, l’opérateur autoroutier a aussi prévu un dispositif spécifique pour accueillir les membres de BlaBlaCar. le premier réseau au monde de covoiturage.

La formule télépéage « Temps Libre Covoiturage » Vinci Autoroutes offre la gratuité des frais de gestion, à partir de deux covoiturages par mois, réservés sur BlaBlaCar et effectués sur autoroute. Pour être éligibles, les trajets doivent faire au moins 75 km, dont 50 km sur autoroute. Les frais de gestion sont également de 0 € par mois non utilisé. Le dispositif a été élargi à l’ensemble du réseau autoroutier français.

De plus, les abonnés à cette formule bénéficient désormais également d’une carte d’avantages qui leur est réservée. Cette carte propose près de 150 000 offres spéciales et « bon plans » auprès de 12 000 commerçants de proximité, dans les domaines de la mobilité, de l’automobile et des loisirs.

Pour faciliter et sécuriser le covoiturage, Vinci Autoroutes propose déjà 19 parkings dédiés sur son réseau, soit 1500 places disponibles.

Publicités

Moovit, l’appli communautaire sur les transports en commun

Moovit bordeaux

Vous avez sûrement entendu parler de l’application Moovit. Tout comme Waze dans l’aide à la navigation routière, elle a pour point commun de venir à l’origine d’Israël et de jouer la carte des communautés pour faire remonter de l’information. Mais, à la différence du service de cartographie racheté par Google, cette application cible les transports publics.

On y retrouve des plans de lignes et des horaires. Mais, il y a un énorme plus : les utilisateurs peuvent envoyer directement des informations aux autres voyageurs sur le taux de remplissage d’un bus, une panne sur une ligne, des retards, la propreté…

C’est ce qui en fait le couteau suisse des transports.

Et quel est le rapport avec Bordeaux ?

tram bordeaux

Simple : la capitale girondine fait partie des premières villes en France à avoir testé le service sur les lignes du réseau TBC. Mais, ce n’est pas tout. La société Keolis, qui exploite les bus et les trams de Bordeaux, est désormais l’un des actionnaires de Moovit.

La société israélienne a procédé à une levée de fonds de 50 millions de dollars en janvier dernier. Parmi les investisseurs, on retrouve notamment Nokia et BMW, mais il y a aussi la filiale de la SNCF et même l’homme d’affaires Bernard Arnault (par ailleurs propriétaire dans le bordelais du prestigieux domaine Cheval Blanc).

moovit watch

Leur intérêt est de participer au développement de Moovit, qui a doublé sa communauté dans le monde, ces 6 derniers mois, pour atteindre les 20 millions d’utilisateurs. Et le service ne cesse d’évoluer. Dans sa dernière version, l’application fonctionne même en cas de coupure de l’Internet mobile. Elle stocke le trajet enregistré dans l’application, avec toutes les indications et informations sur les lignes, cartes et horaires. Moovit est aussi compatible avec les montres connectées.

En France, où une douzaine de villes sont couvertes par le service, cette application peut aider à utiliser plus intelligemment les transports. Une étude réalisée par Moovit révèle que les parisiens perdent 22 mn par jour à attendre leurs transports en commun, faute d’avoir une information sur les retards et les perturbations.

Le Congrès ITS de Bordeaux sera l’occasion pour les visiteurs de tester l’application, que certains utilisent sans doute déjà dans les grandes villes du monde.