Archives du mot-clé PME

Les PME françaises qui innovent en faveur du véhicule autonome

Visiocar

Comme nous l’avons déjà dit sur ce blog, les véhicules autonomes feront le show au Congrès ITS de Bordeaux.

On évoque toujours le rôle des constructeurs automobiles et des grands équipementiers, mais il existe également d’autres acteurs qui un vrai savoir-faire technique. Et même les PME ont des idées qui pourraient inspirer l’industrie.

L’Etat et l’Ademe ont ainsi décidé de donner un coup de pouce aux petites et moyennes entreprises à travers l’opération « Initiative PME », lancée dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir pour soutenir l’innovation dans le domaine des transports.

Robosoft Urko

Parmi les lauréats, on retrouve par exemple Robosoft (partenaire de Ligier dans Easymile pour des navettes autonomes). A travers le projet URKO, la société vise à développer une offre modulaire pour robotiser rapidement, de manière réversible et à faible coût des véhicules automobiles et industriels existants. Ces véhicules deviennent ainsi bi-mode en étant autonomes ou télé-pilotés.

Toujours à propos de navettes, SENSUP propose de valoriser son expertise des systèmes électro-optiques à base de lasers. Le projet SMARTNAV est une solution LIDAR performante et peu coûteuse pour l’aide au guidage et à la navigation sécurisée des véhicules autonomes.

Autre apport : celui de STEREOLABS. L’objectif du projet VISIOCAR est de développer un module de vision 3D permettant aux constructeurs automobiles d’accélérer le développement et l’intégration de modules de vision 3D aux futurs designs de véhicules autonomes. Le module proposé permet de développer des applications de vision 3D et inclut les fonctions de détection d’obstacle, localisation, positionnement et fusion de données.

Edixia

En complément, EDIXIA AUTOMATION – qui crée des softwares associés à des caméras pour des contrôles automatisés de qualité (reconnaissance et mesure de formes, de défauts, …) – vise à développer et valider une carte prototype de traitement d’images sur la base d’un processeur de perception active issu de technologies du biomimétisme. Cette carte se distingue par une consommation d’énergie nettement réduite, des coûts compatibles au segment automobile d’entrée et de milieu de gamme et un traitement d’images de base en HD (2,3 mégapixels) évolutif vers une résolution 8K (20 mégapixels).

Publicités

La French Tech à l’assaut du marché américain des ITS

IMG_6343

Si le monde entier a rendez-vous à Bordeaux pour le congrès sur les ITS en octobre prochain, les jeunes entreprises françaises n’hésitent pas à traverser l’Atlantique pour se faire un nom sur le marché de la voiture connectée et autonome.

Business France et Bpifrance vont accompagner huit entreprises françaises, qui ont été sélectionnées sur dossier par un jury prestigieux constitué de représentants de Google, General Motors, Delphi, Valeo et des Universités de Berkeley et du Michigan.

Les lauréats de cette première édition du programme Ubimobility Connected Cars sont :

Actia : une société toulousaine spécialisée dans le diagnostic des systèmes embarqués ;

Eliocity : une startup liée au groupe Mobivia, qui a développé un boîtier, qui se branche sur la prise diagnostic du véhicule et communique les informations sur le smartphone de l’utilisateur ;

Intempora : un éditeur de logiciels spécialisé dans les applications multi-capteurs embarquées temps réel ;

Krono-Safe : une start up issue du CEA qui a créé un système d’exploitation en temps réel capable de traiter les informations transmises par de multiples capteurs ;

Navya : une société qui a repris les brevets d’Induct sur une navette 100 % électrique et autonome ;

Roadeyes : un acteur qui développe un enregistreur vidéo d’incidents pour les véhicules ;

Trust In Soft : une start up qui propose des outils d’analyse de code source pour fiabiliser les logiciels ;

Vulog : le grand spécialiste des technologies d’autopartage (Auto Bleue à Nice et bien d’autres réalisations dont un nouveau service à Vancouver).

Le 14 juin prochain, ces représentants de la French Tech s’envoleront pour les Etat-Unis. Ils vont entamer un périple de 17 jours qui les emmènera d’Ann Arbor, en banlieue de Détroit, à Chicago, puis à San Francisco, à la rencontre des acteurs majeurs de la voiture connectée et autonome.

Une opportunité unique pour s’ouvrir les portes d’un marché très prometteur. D’après le Boston Consulting Group, le marché mondial des technologies embarquées dans
l’automobile représentera 42 milliards de dollars en 2025 et 77 milliards en 2035. Un marché tiré par le véhicule autonome qui devrait représenter 13 % des ventes de véhicules neufs au niveau mondial en 2025 et près de 25 % en 2035.

*où le Department of Transportation développe un plan de mise en circulation de 20 000 véhicules connectés entre 2017 et 2019.