Archives du mot-clé covoiturage

Vinci s’associe à Waze et BlaBlaCar pour une autoroute encore plus connectée et communautaire

IMG_8203_edited

A l’occasion du Congrès ITS de Bordeaux, Vinci Autoroutes a présenté la dernière version de son application pour smartphone. Utilisée par 500 000 personnes, elle propose de nombreuses fonctionnalités comme les conditions de circulation en temps réel, la possibilité de renseigner ses trajets favoris et de s’abonner à des alertes trafic personnalisées.

A ce propos, Radio Vinci Autoroutes (107.7), qui informe en continu les conducteurs sur les 4 386 km du réseau, s’est associée à Waze, la première application de navigation communautaire dans le monde.

Ce partenariat inédit, entre le monde de la route et celui de la nouvelle économie, permet de proposer aux automobilistes une information trafic plus riche depuis leur point de départ jusqu’à leur destination finale hors du réseau autoroutier.

vinci-autoroutes-blablacar_0

Par ailleurs, l’opérateur autoroutier a aussi prévu un dispositif spécifique pour accueillir les membres de BlaBlaCar. le premier réseau au monde de covoiturage.

La formule télépéage « Temps Libre Covoiturage » Vinci Autoroutes offre la gratuité des frais de gestion, à partir de deux covoiturages par mois, réservés sur BlaBlaCar et effectués sur autoroute. Pour être éligibles, les trajets doivent faire au moins 75 km, dont 50 km sur autoroute. Les frais de gestion sont également de 0 € par mois non utilisé. Le dispositif a été élargi à l’ensemble du réseau autoroutier français.

De plus, les abonnés à cette formule bénéficient désormais également d’une carte d’avantages qui leur est réservée. Cette carte propose près de 150 000 offres spéciales et « bon plans » auprès de 12 000 commerçants de proximité, dans les domaines de la mobilité, de l’automobile et des loisirs.

Pour faciliter et sécuriser le covoiturage, Vinci Autoroutes propose déjà 19 parkings dédiés sur son réseau, soit 1500 places disponibles.

Publicités

La sanef va tester un système favorisant le covoiturage

voie_reservee_telepeage_limitation_30kmh

La société d’autoroute va expérimenter un système de détection automatique des passagers au péage de Montesson (Yvelines) sur l’A14. Elle va installer un système avancé d’analyse d’images appelé IPD (pour In-Car Passengers Detection), qui, à partir d’une seule caméra, pourra déterminer automatiquement le nombre de personnes à bord d’un véhicule.

Le système a été développé par le japonais NEC. Cette expérimentation, qui va durer 3 mois, se fera en collaboration avec le groupe COLAS et sa filiale AXIMUM.

L’analyse d’images permet de déterminer le nombre de passagers dans un véhicule, grâce à une mesure en temps réel. Cela permet de donner accès à des voies de péage et des parkings dédiés au covoiturage sur l’autoroute. Par extension, on peut imaginer l’accès à des voies dédiées pour les covoitureurs, les taxis et les bus aux abords ou dans les grandes agglomérations. Le système permettrait de distinguer les véhicules autorisés à circuler en cas de forte pollution.

Le test, qui est une première en Europe, s’inscrit dans le cadre de la récente loi sur la transition énergétique et la Conférence internationale sur le climat (COP21).

Coovia : le co-voiturage qui associe aussi les transports en commun

Coovia

On finirait par s’y perdre, entre BlaBlaCar qui fait du covoiturage longues distances, IDVROOM qui fait du domicile-travail et Uber Pop (dont le service a été suspendu) qui permettait à des particuliers de s’improviser chauffeurs en conduisant d’autres particuliers sur de petits trajets contre rémunération. Voici en tout cas un service unique en son genre et qui a été inventé à Toulouse.

Coovia propose d’utiliser le covoiturage pour aller travailler comme n’importe quel transport en commun. Si vous êtes conducteur, la voiture se transforme en « Bus » sur une ligne reliant la maison au travail. Le conducteur peut recevoir des demandes de covoiturage sur les trajets quotidiens sans aucun détour ni changement d’horaire. Il prend les personnes à la volée. En tant que passager, le gain de temps est assuré sur une partie du trajet (là où la voiture est plus rapide), sachant que le service propose toujours en complément et en temps réel  les temps de parcours avec les autres transports en commun (Métro, Bus, Tram, VéloToulouse…). C’est la garantie pour les utilisateurs d’avoir des trajets plus directs, même à la dernière minute.

La mise en relation se fait avec une application. La technologie exclusive de Coovia permet d’adapter l’offre et la demande en permanence.

Les points de rendez-vous sont des arrêts de transports en commun. Il est question d’installer des arrêts covoiturage Coovia avec l’aide de Tisséo.

Créé par David Larcher, un ancien d’Airbus qui en avait assez de perdre du temps chaque matin pour aller au travail, ce service innovant pourrait faire son apparition dans d’autres villes de France. Le service est désormais disponible à Nantes (TAN et Bicloo), Rennes (STAR), Bordeaux (TBC) et Paris (RATP et Vélib’).

Et pour le fun, je vous renvoie au lexique inventé par Coovia pour qualifier les nouvelles mobilités.