Archives du mot-clé Continental Automotive

Antoine Jouin : « Continental fera le show au Congrès ITS de Bordeaux »

AJ bras croisés

Le blog dédié au 22ème Congrès Mondial sur les ITS poursuit sa série d’entretiens avec le Président de Continental Automotive en France. L’équipementier, dont le siège social se situe à Toulouse, se mobilise fortement pour cet événement.

Votre groupe aura une présence visible sur le Congrès de Bordeaux. Pourquoi une telle mobilisation ?

C’est naturel, car notre groupe est largement implanté en France, avec 12 sites répartis dans des régions dynamiques et nos activités liées à l’électronique automobile sont majoritairement localisées dans le grand sud-ouest. De plus, je suis Vice-Président d’Aerospace Valley, le pôle de compétitivité à vocation mondiale consacré à l’aéronautique, l’espace et aux systèmes embarqués, qui est basé à la fois en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Je vais d’ailleurs souvent à Bordeaux. Il y aura donc une double présence de notre part au Congrès : à la fois au titre de Continental mais aussi du pôle de compétitivité. J’ajoute que Continental est un large contributeur de l’édition ITS 2015, puisque nous sommes à la fois sponsor du congrès, exposant et que nous réaliserons des démonstrations avec des véhicules hautement technologiques.

img_advanced_traffic_management_systems_uv-onlineData

Qu’attendez-vous d’un tel événement ?

Ce qu’on attend, c’est de pouvoir démontrer notre envie d’innover, en France comme dans le reste du monde. Le Congrès va permettre de rapprocher les besoins et les solutions, avec une mise en avant des technologies et de démonstrateurs. Les ITS vont bien au-delà du simple transport intelligent. C’est un levier pour favoriser l’émergence des smart cities, mieux respecter l’environnement, influer sur les usages et anticiper les nouveaux besoins de mobilité. Tout ce qui est au cœur de l’ADN de Continental ! Ce que nous souhaitons aussi, c’est que l’Etat, les administrations et les collectivités soient des facilitateurs et accompagnent les industriels dans le déploiement du transport de demain. L’enjeu ne se limite pas aux seules infrastructures ! Il faut faire évoluer les mentalités et intégrer les technologies dans la législation.

img_verkehrsmanagement_de-thumbnail

A quoi devraient ressembler les villes de demain ?

Ce seront des smart cities, avec des solutions de transport point à point, intégrant notamment la problématique du dernier km en ville. On peut intégrer de l’intelligence dans les bornes de recharge pour les véhicules électriques, les parkings mais aussi dans l’éclairage public, qui pourrait par exemple s’équiper de capteurs pour adapter la lumière en fonction de la présence de piétons. Il est également possible de développer l’autopartage grâce au smartphone, qui ferait alors office de clé virtuelle. La France, qui est souvent un précurseur dans les nouvelles technologies, doit démocratiser ces solutions dans les collectivités de demain.

OTA_Keys

Qu’allez-vous présenter concrètement à Bordeaux ?

Nous avons prévu des démonstrations avec 4 véhicules. Le premier sera une « cloud car », qui validera la connectivité avec des services basés dans le cloud. Notre objectif est de démontrer que le véhicule, aujourd’hui isolé de l’internet des objets, sera très bientôt intégralement connecté : au conducteur bien sûr, mais aussi aux autres véhicules et aux infrastructures. Le cloud permettra de proposer de nouveaux services et de nouvelles applications, qui aujourd’hui n’existent pas et qui sont à inventer. C’est l’un des piliers du véhicule connecté et intelligent. A Bordeaux, nous aurons également un véhicule électrique d’autopartage, qui appartient à notre partenaire SODETREL, qui équipe la flotte Mobee à Monaco. Ce véhicule intègrera une technologie d’identification du conducteur par un smartphone et/ou une montre connectée et validera le principe de clé virtuelle qui donne l’accès au véhicule, le débloque, le démarre et peut même permettre de le louer. Ce véhicule présentera des services basés sur la technologie NFC et mettra en avant le savoir-faire de notre joint-venture OTA Keys, que nous avons créée avec le groupe belge de services automobiles d’Ieteren. Continental présentera aussi pour la première fois en France un camion du futur « l’ Innovation truck » : un véhicule avec toutes les innovations d’aujourd’hui et de demain. Ce poids-lourd high-tech intègrera, notamment, un système de gestion de flottes, un système de surveillance par caméra en mode 360, des équipements de sécurité active et passive, ainsi que des capteurs dans les pneus pour mesurer l’usure, la pression et la charge. A côté de ces trois démonstrateurs roulants, nous aurons aussi un véhicule en statique qui présentera tout ce que nous développons pour faciliter l’interactivité avec le conducteur. On y trouvera une interface homme-machine avec des vibrations dans le volant et le siège pour les alertes de sortie de route, ainsi que des codes couleur sur les écrans. La navigation donnera par ailleurs des consignes par rapport à la réduction de la vitesse en fonction du trafic.

continental-autonomy-1280x926

Les ITS représentent l’avenir selon vous ?

Oui, et le Congrès de Bordeaux sera l’occasion de valider cette approche. Nous avons créé à la fin de l’année dernière une nouvelle « business unit», au sein de notre division Interior. Elle a pour nom ITS (Intelligent Transportation Systems).Basée dans la Silicon Valley, elle est dirigée par Seval Oz, qui a travaillé chez Google sur le projet de voitures sans conducteur, où elle s’occupait des partenariats.

Publicités

Rambouillet veut expérimenter les voitures sans chauffeur

renault-fluence-ze-sans-conducteur

A quelques mois du Congrès ITS de Bordeaux, le thème de la voiture autonome semble décidément passionner les collectivités. Ainsi, la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires (Yvelines) a voté le 13 avril une délibération pour expérimenter en milieu semi-rural des véhicules sans chauffeur.

Une première en Ile-de-France, mais pas seulement.

«La région de Rambouillet sera le premier territoire au monde d’expérimentation de la voiture autonome de niveau 4, c’est-à-dire sans aucun chauffeur !» annonce avec fierté Jean-Frédéric Poisson, le Président de la communauté d’agglo et par ailleurs député.

Le test débutera d’abord sur des routes fermées. La communauté d’agglomération de Rambouillet a validé le principe de mettre des portions de ses routes sur environ 1,5 kilomètre à disposition de Renault et de la RATP, ainsi que de l’équipementier Continental Automotive*, pour faire rouler ces véhicules autonomes. La seconde étape sera de les insérer dans le trafic, sur des voies peu fréquentées, avec la mise en place de navettes.

Des études de faisabilité ont été lancées en mai sur le territoire. L’expérimentation pourrait quant à elle débuter en décembre.

Pour aller plus loin :

http://www.francebleu.fr/infos/voiture-autonome/bientot-des-voitures-autonomes-sur-les-routes-rambouillet-2288255

http://www.lesnouvelles.fr/2015/04/27/rambouillet-terre-dexperimentation-des-voitures-sans-chauffeur/

*Très présent dans le secteur, où il travaille sur la voiture connectée.