Archives du mot-clé Compass4D

Compass4D continue un an de plus

Feu-Compass-4-D

Les indicateurs sont au vert pour les feux connectés… Alors que le programme devait s’arrêter en décembre, après trois ans d’expérimentation, les partenaires de Compass4D ont décidé de tester pendant un an de plus les systèmes ITS coopératifs. Et ce, malgré l’absence de fonds européens pour financer la suite des travaux. L’annonce a été faite pendant le Congrès Mondial sur les ITS.

Rappelons que Bordeaux est l’un des sites test avec sept autres villes européennes (Newcastle, Thessalonique, Vérone, Vigo, Helmond et Copenhague).

Grâce à des capteurs, installés le long de voies ciblées, les conducteurs ont la possibilité de recevoir des informations pertinentes sur les aléas de circulation (accidents, ralentissements, travaux) en temps réel. Ils peuvent même savoir si un véhicule s’apprête à brûler un feu rouge et représente un danger pour eux aux carrefours. Par ailleurs, les voitures communiquent entre elles et s’échangent en permanence des informations sur les vitesses, les trajectoires, ainsi que les freinages d’urgence.

Les gains ont été considérés comme suffisamment probants pour continuer l’expérience. « C’est une décision unique, qui prouve l’engagement des autorités publique et des acteurs privés pour arriver à une mobilité plus sûre et plus propre », commente Giacomo Somma, le coordinateur du projet. L’objectif de Compass4D est d’ailleurs d’arriver à un déploiement commercial de ces solutions.

Publicités

La logistique intelligente appliquée au port de Bordeaux

Cogistics

Dans le cadre des démos du Congrès ITS de Bordeaux, on pourra également mesurer l’apport des systèmes de transport intelligent appliqués à la logistique. Il se trouve que le Grand Port Maritime de Bordeaux est l’un des sites pilotes du programme européen Cogistics.

L’idée est de contrôler en temps réel la livraison des marchandises (depuis le déchargement du cargo), tout en réduisant les délais, et de réduire l’empreinte CO2 des camions qui vont aller ensuite acheminer ces produits.

Cogistics-2

Grâce à des capteurs embarqués, on peut estimer la consommation en temps réel des camions, dans Bordeaux et le long de corridors vers Toulouse et la frontière espagnole. Une application sur smartphone permet de visualiser, avec des codes couleur (vert, orange et rouge) si le chauffeur est respectueux ou non de l’environnement.

Il est également possible d’inciter les poids-lourds à adapter intelligemment leur vitesse pour bénéficier par exemple du feu vert, grâce au dialogue rendu possible avec les feux tricolores connectés du programme Compass4D.

Une démo sera donc organisée par Geoloc Systems et T-Systems, à bord de 3 camions.

A noter que le Congrès ITS de Bordeaux sera l’occasion d’accueillir une conférence européenne sur les systèmes coopératifs appliqués à la logistique (ECITL).

Premières répétitions à Bordeaux pour le Congrès ITS

IMG_7644

Pendant une bonne partie de la semaine, quelques uns des exposants du Congrès ITS de Bordeaux sont venus sur place pour réaliser des premiers tests en vue de l’événement. Au parc des expositions, on pourrait résumer cela par un véhicule connecté et autonome (Link & Go d’Akka Technologies), un vélo connecté (Nigiloc) et des drones (Reflet du Monde).

IMG_7623

A Bordeaux-Lac, durant ces quelques jours, on a pu voir tourner des véhicules autonomes, encadrés par d’autres véhicules. Ils ont roulé sur route ouverte, grâce à une dérogation accordée par les pouvoirs publics. Mais, c’était pour des essais, afin de vérifier la connectivité avec l’infrastructure. La presse, qui a été conviée hier après-midi, a pu rencontrer quelques acteurs pour échanger sur ces premiers jours d’essais. Les photographes ont pu ainsi approcher le prototype d’Akka Technologies, l’un des plus attendus du congrès.

Voir les photos du Link & Go

IMG_0116

Durant cette session, VEDECOM est également venu rencontrer les journalistes. Si le secret est encore gardé sur les lignes de son véhicule autonome (qui concentre le savoir-faire du meilleur de l’industrie automobile française), avec interdiction de prendre des photos, on sait désormais que le souhait est d’embarquer des technologies réalistes à des coûts « automobiles ». C’est donc sur la base d’un véhicule de série électrique, et avec des capteurs mieux intégrés que sur la Google Car, que ce prototype fera son apparition en première mondiale à Bordeaux en octobre prochain. Le véhicule pourra aussi proposer des services connectés, en lien avec la conduite ou les phases où le conducteur est plus passif.

MCH.V3_AZ_BS_EU_210x148.indd

Que diriez-vous de ce type de proposition en mode autonome ?

IMG_7657

Toujours en matière de véhicule autonome, l’UTBM a présenté une partie de sa démonstration, qui porte sur la détection d’autres véhicules aux intersections, et une gestion automatisée des priorités. A un moment, les journalistes ont pu voir le conducteur sortir les mains de la vitre avant, pendant que le véhicule – un Renault Scenic – roulait en mode autonome.

Plus de détails sur YouTube.

IMG_7652

Le drone est sans doute l’appareil qui se rapproche le plus du véhicule autonome. Et il était présent aussi hier à Bordeaux-Lac. La société Reflet du Monde, qui travaille sur les drones du futur, sera présente lors du Congrès mondial sur les ITS. Elle sera là pour apprendre aux participants à piloter un drone, mais aussi pour prendre des images du congrès, et en particulier des démonstrations (dont celles de voitures autonomes, évidemment), qui seront retransmises sur écrans géants.

IMG_7656

Voici le retour sur écran d’un opérateur de prises de vues à partir d’un drone.

IMG_7650

Et le véhicule connecté ? Il était là bien sûr. Continental a donné quelques détails sur son véhicule relié au cloud et baptisé « Holisitic Connectivity », donnant accès à une foule de services. La presse a pu également tester les feux connectés à Bordeaux, qui ont été déployés dans le cadre du projet Compass4D. A bord de véhicules équipés d’une liaison G5 (proche du Wi-fi), elle a pu mesurer l’intérêt d’une communication permettant de savoir quelle vitesse respecter pour être sûr de passer au feu vert, ou au contraire incitant à couper le moteur quand on sait que le feu rouge va durer longtemps. Une démo très réaliste et aménagée sur 13 carrefours à partir de Bordeaux-Lac.

Voir les photos de Compass4d, fournies par Geoloc Systems.

IMG_7635

Plus surprenant, on a pu voir aussi au parc des expositions un vélo connecté, grâce à la balise de Nigiloc qui permet d’être alerté en cas de vol et même de pouvoir le localiser (grâce à un accord avec Sigfox).

IMG_7687

Enfin, le cluster Topos Aquitaine – hôte du congrès ITS – a profité de cette journée pour organiser sur place un « living lab ». Cette formule de discussion ouverte entre membres permet de discuter librement d’innovation et de faire avancer plus rapidement les idées.

Un trafic mieux régulé et plus sûr à Bordeaux avec le projet Compass4D

 

Compass 4D

Le Congrès Mondial sur les ITS sera l’occasion de présenter les résultats du projet européen Compass 4D, dont Bordeaux est l’un des sites test avec sept autres villes européennes (Newcastle, Thessalonique, Vérone, Vigo, Helmond et Copenhague).

Grâce à des capteurs, installés le long de voies ciblées, les conducteurs ont la possibilité de recevoir des informations pertinentes sur les aléas de circulation (accidents, ralentissements, travaux) en temps réel. Ils peuvent même savoir si un véhicule s’apprête à brûler un feu rouge et représente un danger pour eux aux carrefours. Par ailleurs, les voitures communiquent entre elles et s’échangent en permanence des informations sur les vitesses, les trajectoires, ainsi que les freinages d’urgence.

C4D Helmond 1

La technologie présente des gains évidents en matière de sécurité, mais aussi sur le plan environnemental. Il est par exemple possible d’anticiper les phases de vert des feux tricolores en respectant les consignes de vitesse envoyées par les capteurs. Le système, qui participe à la fluidité du trafic, permet ainsi d’économiser de l’énergie.

C4D Bordeaux demo testing 2

Par ailleurs, on peut gérer des priorités. Certains véhicules (poids lourds, véhicules de secours, véhicules de transport public) pourront obtenir un feu vert quand ils seront en approche des carrefours, évitant ainsi des arrêts et donc des retards.

C4D Thessaloniki 2

Ce programme concerne 800 chauffeurs (taxis, chauffeurs routiers, ambulanciers, bus…) dont 120 à Bordeaux (chauffeurs de Bordeaux Métropole, du SDIS33, de la mairie de Bordeaux, de GT Location, de Geodis…). La rocade bordelaise est d’ores et déjà équipée de 7 balises communicantes qui transmettent des données sur le trafic à 10 véhicules équipés.

C4D Bordeaux demo testing 1

Le Congrès de Bordeaux sera l’occasion de voir cette technologie en action lors des démonstrations.

 

Merci à ERTICO pour les photos.

 

Conférence ITS de Bruxelles : une répétition avant le congrès de Bordeaux en octobre

ITS-bruxelles

Le 24 avril dernier, la Commission européenne a organisé à Bruxelles la cinquième Conférence sur les systèmes de transport intelligents (STI ou ITS), sur le thème « Une stratégie numérique pour la mobilité : de la capacité à la connectivité ».

Réunissant acteurs institutionnels, publics et privés, l’événement avait pour but
de présenter un état des lieux des avancées en la matière en Europe, en débattant de la dimension numérique des ITS et en mettant en valeur des projets innovants.

Cette conférence se voulait une vitrine pour le Congrès Mondial sur les ITS de Bordeaux, qui se tiendra  du 5 au 9 octobre 2015.

Le congrès, qui disposait d’un stand à Bruxelles, a été présenté aux participants par Jean-Bernard Kovaric, Adjoint au directeur des infrastructures du Ministère de l’Ecologie et du Développement durable, et était également représenté par Florence Ghiron, Présidente du comité organisateur du congrès et du cluster TOPOS Aquitaine.

Cet événement a également été l’occasion de présenter deux projets européens de déploiement des ITS qui concernent Bordeaux, et cofinancés par le programme européen pour la compétitivité et l’innovation (CIP 2007- 2013).

Le premier est Compass4D, qui vise à déployer des solutions de transport intelligent « coopératif » informant les usagers de la route en temps réel des situations nécessitant une attention particulière. TOPOS Aquitaine et l’entreprise girondine Geoloc Systems en sont partenaires, et sont soutenus notamment par la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole
pour la mise en œuvre des solutions sur le terrain.

Le projet CO-GISTICS, lui, applique le même type de services au secteur de la logistique. Ses partenaires aquitains en sont Geoloc Systems et Aguila Technologies, et le projet implique
également le Port de Bordeaux.

Par ailleurs, l’entreprise Excelerate Systems, dont l’antenne européenne est basée à Bordeaux, était invitée à intervenir lors d’une table ronde sur la gestion et l’utilisation des données. Aadel Benyoussef, dirigeant de l’entreprise, y a présenté un projet innovant de calculateur d’itinéraire
multimodal en temps réel, grâce à un hub d’intégration de données reposant sur une plateforme BigData de gestion d’internet des objets et d’objets connectés.