Archives du mot-clé Bordeaux

Bordeaux se projette déjà au-delà du Congrès ITS

carte-europe.s

C’est le dernier jour du Congrès Mondial sur les ITS de Bordeaux.

Pour la Métropole, le département et la région Aquitaine, cet événement était une occasion unique d’attirer l’attention sur les réalisations en matière de mobilité durable* et sur les filières liées à la recherche.

Mais déjà, la capitale girondine voit plus loin.

En 2017, avec l’achèvement de la Ligne à Grande Vitesse, Bordeaux sera au centre d’une toile ferroviaire qui la placera à 2 h de Paris avec une gare rénovée. Capitalisant sur l’arrivée du train à grande vitesse, le programme Euratlantique fera de la capitale mondiale des vins une métropole qui compte sur la scène européenne. Prévoyant un hub multimodal et notamment un quartier qui servira de laboratoire pour la ville de demain, cette opération d’intérêt national a été montée entre l’Etat, l’agglo et la Région.

En 2018, un nouveau pont sur la Garonne s’élancera en complément de celui déjà construit en 2013, pour rapprocher encore les deux rives. Par ailleurs, le bouclage à 2 x 3 voies de la rocade sur la rive gauche devrait être achevé à l’horizon 2020–2022.

En parallèle, depuis le mois d’avril 2014 et jusqu’en 2016, le parc de matériel roulant du réseau régional « Ter Aquitaine » va progressivement être équipé de 46 nouvelles rames spécialement conçues pour les déplacements du quotidien représentant un effort d’investissement de 400 millions d’euros.

Le Congrès Mondial des Transports Intelligents doit permettre d’accélérer la mise en oeuvre de nouveaux services au bénéfice des usagers grâce au potentiel des nouvelles technologies. L’Aquitaine dispose d’atouts certains dans le domaine des applications autour des satellites, du véhicule autonome, des systèmes coopératifs et du transport à la demande. L’émergence d’une filière créatrice d’emplois dédiés aux services et systèmes de transports intelligents est donc engagée dans la région.

Pour sa part, ma métropole bordelaise souhaite être en pointe dans le cadre de la démarche French Tech pour doper la transition numérique de son économie et accompagner l’émergence de champions technologiques.

 

*avec par exemple le e-c@r (premier car interurbain à haute qualité de service proposant notamment le wifi aux usagers), le système d’information pour tous les modes de transport TransGironde, le développement du covoiturage ou encore les navires propres utilisés pour les liaisons fluviales de part et d’autre de l’estuaire de la Gironde.

Publicités

Bordeaux prêt à tester la voiture à hydrogène

20150610-ceagrenoblerefulling

Si l’on en croit Objectif Aquitaine, Hydrogène de France* et Bordeaux Métropole ont décidé de s’associer pour pour répondre à un appel à projets de l’Europe sur la mobilité hydrogène et financer une station-service capable d’alimenter 30 véhicules sur l’agglo.

La capitale girondine marcherait ainsi sur les traces de Grenoble et Lyon, où le projet HyWay a été déployé avec une vingtaine de véhicules (50 à terme), utilisés par des entreprises et où ont été installées deux stations de distribution d’hydrogène.

Les véhicules sont des Renault Kangoo électriques, équipés d’un prolongateur d’autonomie avec une pile à combustible. Cette technologie, fournie par la société SymbioFCell, double le rayon d’action en mode zéro émission (300 km).

Un certain nombre d’entreprises (Arom, Suez environnement, ERDF, Régaz, la SNCF, Gironde Habitat) ou encore le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) seraient a priori intéressés par cette forme de mobilité durable.

Les porteurs du projet espèrent qu’une trentaine de véhicules seront achetés par des entreprises et collectivités de l’agglomération puisque c’est la capacité de la station qui devrait être installée à Bordeaux Nord. L’investissement représente 1 M€, l’Europe finançant jusqu’à 70 % du projet. Elle interviendra également dans l’achat du véhicule, sa contribution devrait diminuer le surcoût de ces véhicules qui serait de 17.000 € pour l’entreprise pour un prix final de 30.500 € HT.

Bordeaux Métropole et Hydrogène de France doivent déposer leur dossier cet été. Le résultat de cet appel à projets sera connu début 2016, pour une mise en service en fin d’année.

A noter que pour sa part le Conseil Régional d’Aquitaine est impliqué dans l’appel à projets TITEC (Transfert industriel et Tests en conditions réelles), porté par l’ADEME et portant sur l’hydrogène-énergie & les piles à combustible .

En cette année de conférence COP21, où l’hydrogène sera l’une des thématiques à l’honneur, et alors que doit se tenir en octobre à Bordeaux le Congrès Mondial sur les ITS, où des vélos à hydrogène seront propos à l’essai, la mobilité durable est en bonne voie sur les bords de la Garonne.

*entreprise dirigée par Damien Havard et implantée à Lormont.

 

 

 

La BlueCar arrive à Arcachon

arcachon_bluecar_02

Un an après avoir conquis l’agglomération bordelaise, les BlueCar du groupe Bolloré s’installent donc sur Arcachon, pour un service d’autopartage qui débute en pleine saison touristique. Les voitures électriques  sont réparties sur quatre stations : à la gare d’Arcachon, à l’Aiguillon, plage Pereire et au Moulleau.

Le principe du système « Arcachon Blue Car » est le même que celui des « BlueCub » à Bordeaux ou des « Autolib‘ » à Paris. Moyennant un coût d’abonnement mensuel de 8,25 euros, le client pourra emprunter, à tout moment, une voiture dans la station de son choix. Pour 20 centimes d’euro la minute, soit 6 euros la demi-heure, il pourra ensuite circuler à sa guise, dans la limite de l’autonomie de la batterie du véhicule, à savoir environ 250 km. Une fois leurs courses ou leur promenade terminées, les conducteurs des « Arcachon Blue Car » pourront retourner dans la station de leur choix pour rendre le véhicule qu’ils ont emprunté.

Header--page-arcachon2

Arcachon Blue Car est compatible avec le dispositif bordelais BlueCub. Les Bordelais pourront donc désormais se rendre à Arcachon depuis la métropole et à l’inverse, les Arcachonnais et les touristes pourront se rendre à Bordeaux.

La station balnéaire est en phase avec le développement durable. En 2003, elle avait lancé le réseau de bus électriques gratuits Eho. Par ailleurs, depuis 2012, la Mairie met gratuitement à disposition de chaque foyer un vélo de ville aux couleurs d’Arcachon ou, au choix, une subvention d’un montant de 128 € pour l’acquisition d’un vélo électrique.

Sur la plage comme en métropole, l’Aquitaine adopte la mobilité intelligente. Un message fort à quelques mois du Congrès ITS de Bordeaux.

Bordeaux fait un bon accueil à la mobilité électrique

RenaultGroup_67832_global_fr

Alors que l’Alliance Renault-Nissan célèbre un seuil historique, avec 250 000 véhicules électriques vendus, le hasard fait que c’est un Français, et plus précisément un habitant de Bordeaux, qui a permis de franchir ce cap. Il s’agit d’un ingénieur informatique, Yves Nivelle, qui a fait reprendre son ancien véhicule diesel de 21 ans contre une Renault ZOE.

Il a profité de l’aide du gouvernement qui, depuis avril dernier, permet la reprise de véhicules diesel d’ancienne génération contre une remise de 10 000 € pour un nouveau VE (Véhicule Electrique). « Le bonus écologique du gouvernement a fortement pesé dans ma décision, a indiqué Yves Nivelle. Mais je dois dire que j’ai été conquis dès la première fois que j’ai pris le volant de la voiture. Elle apporte un réel plaisir de conduite et je suis heureux d’apporter ma contribution à l’environnement ».

Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, qui sera justement présente à Bordeaux pour le Congrès sur les ITS, en octobre prochain, appréciera sans doute ce geste.

En attendant, le groupe Renault-Nissan se félicite de ce record de vente historique, en cette année de COP21*. La moitié des véhicules électriques en circulation dans le monde sont des modèles de l’Alliance.

Bordeaux est une ville assez bien pourvue pour la mobilité électrique. On y trouve le service d’autopartage Bluecub, opéré par le groupe Bolloré (et qui associe quelques Twizy en plus des Bluecar). Wattmobile y propose également ses véhicules électriques à la location, à la gare SNCF de Bordeaux-Saint-Jean. Par ailleurs, Tesla vient d’y ouvrir une nouvelle succursale. Tesla Motors de Bordeaux est située en bordure de rocade à Mérignac, sur une surface de 1000 m2. Après Paris et Aix-en-Provence, ce site est la 3e adresse de Tesla en France.

Par ailleurs, il faut souligner que plusieurs véhicules électriques seront utilisés pour les démonstrations du Congrès ITS de Bordeaux, que ce soit chez VEDECOM, AKKA Technologies, Renault, ou encore Navya et Easymile pour les navettes autonomes. 

*Dont il est l’un des partenaires.

Bordeaux et l’open data : un rôle précurseur

Open-Data-Transport-660x330-660x330

Ce n’est pas un hasard si Bordeaux a été choisie pour accueillir le Congrès mondial des ITS en octobre prochain. La capitale girondine a joué un rôle de précurseur dans le domaine de l’open data. Ainsi, la ville a ouvert en octobre 2012  son portail de données publiques. Il est résolument tourné vers le grand public, que ce soit les habitants ou les touristes de passage, et vise à rendre plus lisibles les données publiques. Une façon de conjuguer transparence et innovation.

Les flux d’informations sont organisés par grandes thématiques (cadre de vie, citoyenneté et administration, culture, sports et loisirs).

Capture-d’écran-2012-09-05-à-15.58.49

On y retrouve par exemple un service pour visualiser et s’informer sur les arbres en ville  (au nombre de 26 000), un autre pour faciliter le tourisme des personnes avec un handicap (Bordeaux, ma ville accessible), un service de l’office de tourisme pour repérer plus facilement les points d’intérêt (Monument Tracker) et un autre édité par le CIVB pour obtenir des informations très détaillées sur le vin de Bordeaux (Smart Bordeaux). On saisit un nom et on accède à une page avec l’historique, les caractéristiques du vin et les coordonnées pour se rendre au chai.

A vocation citoyenne, le service Ma Ville 2.0 permet aux citoyens de consulter sur une carte les points d’intérêt (musées, parcs-relais, pharmacies…), mais aussi de signaler tout ce qui ne va pas (tags, panne d’éclairage public, propreté, dégradation du mobilier urbain…).

Bordeaux-parcs

Pour les transports, on peut par exemple accéder à la cartographie du stationnement payant, le plan des pistes cyclables et repérer où se trouvent les bornes de recharge pour les véhicules électriques. Les informations s’affichent sur Google Maps.

Les visiteurs du Congrès ITS de Bordeaux ne manqueront pas de tester tous ces services, y compris un plus récent et qui indique où se trouvent…. les toilettes publiques dans Bordeaux.

Le portail s’inscrit dans la gouvernance globale du programme « Bordeaux Cité Digitale » qui vise notamment le développement du NFC dans la ville et les transports, qui promeut les services mobiles via QrCodes, et permet l’accès à un réseau Wifi gratuit dans l’espace public.

bordeaux-metropole-1-systeme-et-28-logos

Pour sa part, Bordeaux Métropole joue aussi la carte de l’open data à l’échelle de l’agglo. Le portail donne accès à encore plus de services, en particulier dans le transport avec Alerte rocade Bordeaux, Bordeaux On Live, Gare horaires trajets, iBordeaux Tram Bus,  iMove in Bordeaux, Next Tram Bordeaux, Parking Direct, Transports Bordeaux, Ze Trajet…

La communauté d’agglo a été récompensée du label « Territoire innovant » d’or lors de la 11eème édition du forum national des Interconnectés les 11 et 12 décembre 2014 à Lyon.

Plus d’infos ici sur l’open data dans les transports.

Moovit, l’appli communautaire sur les transports en commun

Moovit bordeaux

Vous avez sûrement entendu parler de l’application Moovit. Tout comme Waze dans l’aide à la navigation routière, elle a pour point commun de venir à l’origine d’Israël et de jouer la carte des communautés pour faire remonter de l’information. Mais, à la différence du service de cartographie racheté par Google, cette application cible les transports publics.

On y retrouve des plans de lignes et des horaires. Mais, il y a un énorme plus : les utilisateurs peuvent envoyer directement des informations aux autres voyageurs sur le taux de remplissage d’un bus, une panne sur une ligne, des retards, la propreté…

C’est ce qui en fait le couteau suisse des transports.

Et quel est le rapport avec Bordeaux ?

tram bordeaux

Simple : la capitale girondine fait partie des premières villes en France à avoir testé le service sur les lignes du réseau TBC. Mais, ce n’est pas tout. La société Keolis, qui exploite les bus et les trams de Bordeaux, est désormais l’un des actionnaires de Moovit.

La société israélienne a procédé à une levée de fonds de 50 millions de dollars en janvier dernier. Parmi les investisseurs, on retrouve notamment Nokia et BMW, mais il y a aussi la filiale de la SNCF et même l’homme d’affaires Bernard Arnault (par ailleurs propriétaire dans le bordelais du prestigieux domaine Cheval Blanc).

moovit watch

Leur intérêt est de participer au développement de Moovit, qui a doublé sa communauté dans le monde, ces 6 derniers mois, pour atteindre les 20 millions d’utilisateurs. Et le service ne cesse d’évoluer. Dans sa dernière version, l’application fonctionne même en cas de coupure de l’Internet mobile. Elle stocke le trajet enregistré dans l’application, avec toutes les indications et informations sur les lignes, cartes et horaires. Moovit est aussi compatible avec les montres connectées.

En France, où une douzaine de villes sont couvertes par le service, cette application peut aider à utiliser plus intelligemment les transports. Une étude réalisée par Moovit révèle que les parisiens perdent 22 mn par jour à attendre leurs transports en commun, faute d’avoir une information sur les retards et les perturbations.

Le Congrès ITS de Bordeaux sera l’occasion pour les visiteurs de tester l’application, que certains utilisent sans doute déjà dans les grandes villes du monde.

Hello ma ville : l’application qui favorise l’éco mobilité

hello bordeaux

La ville de Bordeaux teste actuellement une application innovante. Elle a pour nom Hello Ma Ville et bénéficie du support de Vinci Autoroutes, à travers son Lab qui aide les start ups à réaliser leurs projets dans le numérique. L’application a été développée par la jeune société Noor et a remporté un « hackathon »*, organisé l’an dernier en partenariat avec la Communauté urbaine de Bordeaux, l’Ademe et le site de covoiturage Blablacar.

La compétition avait été organisée au Node, à Bordeaux, un lieu fréquenté par les geeks et les amateurs de technologies. Le but était de développer une application mobile utilisant les données de Vinci Autoroutes et de la CUB.

Hello Ma Ville est une sorte de coach personnel enregistrant chacun des déplacements. L’application aide à trouver une solution d’éco-mobilité sur un itinéraire donné (choix parmi 4 modes de transports), analyse les données (distances parcourues, temps de parcours) et prévoit un système de gratification lorsque l’utilisateur adopte des pratiques vertueuses.

La communauté anime une page Facebook.

 

**un «marathon collaboratif» de 48 heures pour «repenser les mobilités du quotidien.»

Bordeaux : une vitrine des mobilités de demain ?

screen568x568

Paris est souvent citée en exemple pour les mobilités alternatives, avec l’exemple du Vélib’ et plus récemment d’Autolib’ qui reste le plus grand parc d’autopartage de voitures électriques au monde. Mais, plusieurs autres villes françaises sont également engagées dans la voie du développement durable.

Qu’en est-il à Bordeaux ?

IMG_7587

La capitale girondine a été transformée par l’arrivée du tramway, opéré par le réseau TBC. Elle compte aujourd’hui trois lignes (A : Le Haillan-Floirac et Bassens-Carbon Blanc, B : Berges de  la Garonne-Pessac centre, C : Parc des Expositions-Lycée Vaclav Havel) et 90 stations. On dénombre également 76 lignes de bus et 409 autobus.

IMG_7590

Bordeaux compte par ailleurs 200 km de pistes cyclables. Les habitants ont la possibilité, via la Maison du vélo, de profiter de location gratuite longue durée de bicyclettes (jusqu’à douze mois consécutifs). La ville a investi dans le Pibal, un vélo-patinette urbain et innovant, imaginé par les Bordelais, dessiné par Philippe Starck et réalisé par Peugeot. Il est prêté gratuitement aux habitants. Par ailleurs, Bordeaux a investi dans le vélo en libre partage. En tout, ce sont 1 545 VCub qui sont proposés à la location sur 139 stations.

La carte Modalis permet de bénéficier de tarifs préférentiels et de voyager en correspondance sur les différents réseaux de transport (TER, TBC et Vcub) avec un titre de transport unique.

Il existe même une navette fluviale, la BatCub, avec deux bateaux hybrides diesel d’une capacité de 45 passagers chacun.

Pour organiser une mobilité plus douce, la CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux) met à la disposition 15 parcs-relais avec près de 5 000 places de stationnement.

RenaultGroup_69089_global_fr

La ville propose également de l’autopartage sur les bords de la Garonne. Né sous le nom Autocool, le service Citiz Bordeaux propose 51 voitures dans 6 villes de la métropole. Par ailleurs, le groupe Bolloré a été retenu pour opérer le service Bluecub, avec 90 exemplaires de sa Bluecar électrique qui sont stationnées dans une quarantaine de stations et disponibles 7j/7 et 24h/24. Le covoiturage est quant à lui assuré par le site TransGironde, issu du partenariat du Département avec le Club de la Mobilité (constitué de Bordeaux-Métropole, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et de l’ADEME), de la Préfecture de la Gironde et la Région Aquitaine.

quai port de la lune

Quai port de la lune, photo Thomas Sanson, mairie de Bordeaux, via l’agence Canal Com.

Un site mobile est à la disposition des habitants pour se renseigner sur l’état de la circulation et les chantiers, bénéficier de temps de parcours, avoir les places de parking disponibles et consulter la carte des pistes cyclables. Il se décline aussi en application (Bordeaux Métropole circulation) pour smartphones.

challenge mob aquitaine

A noter que Bordeaux organise chaque année le Challenge de la Mobilité, qui est devenu le rendez-vous incontournable des entreprises et des collectivités de l’agglomération bordelaise pour sensibiliser leurs salariés à l’éco-mobilité. Cette année, le thème retenu pour le 17 septembre est :  » Pour un jour ou comme toujours, au travail j’y vais autrement ! qu’en voiture solo ». Cette initiative est proposée par le Club de la Mobilité, co-animé par l’ADEME, la CCI de Bordeaux et la CUB.

En février dernier, une charte des mobilités a été adoptée par Bordeaux Métropole pour faire suite au Grenelle des mobilités et réaffirmer une volonté de proposer une « mobilité fluide, raisonnée et régulée ».

 

Bienvenue sur ce blog

Bordeaux-ville-jumelee

2015 est une année capitale pour la France qui accueillera deux événements majeurs. Le plus connu d’entre eux est la conférence sur le climat (COP21), qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre près de Paris, au Bourget. Tout le monde s’accorde à dire que cette conférence aura de grandes conséquences sur l’avenir de notre planète. Mais quelques semaines auparavant, notre pays organisera aussi un congrès mondial sur le transport intelligent, du 5 au 9 octobre à Bordeaux.

Ces deux grands rendez-vous seront liés.

A l’heure où la plupart des nations essaient de réduire leur empreinte carbone, il est possible de se déplacer plus intelligemment et de polluer moins. Grâce aux technologies de l’information, on peut favoriser l’intermodalité. Le citoyen peut devenir tour à tour automobiliste, usager des transports en commun et piéton, avec des outils qui facilitent le transfert d’un mode à l’autre, avec des services de géolocalisation et même de paiement. Cette révolution est en marche depuis déjà de longues années. Elle est sur le point de se généraliser.

La vocation de ce blog est justement de présenter cet univers et ses acteurs. Elle est aussi de présenter le congrès, à travers les conférences, les démonstrations et l’exposition qui constitueront autant de pôles d’intérêt. Un congrès mondial qui servira de rampe de lancement pour la COP21.

En attendant de vous voir à Bordeaux, en octobre prochain, nous souhaitons vous délivrer un contenu de qualité et vous donner envie de devenir un adepte de la mobilité intelligente.