Archives du mot-clé Valeo

Valeo s’implique dans les ITS

Valeo_InBlue_with_smart_watch_functional_illustration

On a surtout retenu de l’équipementier français sa démonstration convaincante de véhicule autonome, avec une VW Golf équipée de son fameux scanner laser (SCALA) lors du Congrès ITS de Bordeaux. Mais, Valeo est également un acteur en pointe sur la connectivité. Il développe des applications pour smartphones et montres connectées, comme le système InBlue qui permet de consulter à distance des données sur le véhicule, et même de le partager.

Ce partenaire de référence dans l’automobile s’implique même de plus en plus dans le domaine des ITS.

Ainsi, en novembre prochain, Valeo lancera avec Geely, un constructeur chinois, son premier boîtier télématique avec fonction « Emergency Call » pour permettre au véhicule de contacter directement les secours en cas d’accident. Dès 2015, tous les véhicules neufs de Russie devront être équipés en série de ce service « ERA-GLONASS ». L’équipementier travaille également sur le projet « eCall » qui est la norme équivalente pour le marché européen et qui sera, lui, obligatoire dès 2018.

Par ailleurs, Valeo coopère en Chine avec l’université de Tsinghua (Pékin) sur les premières expérimentations de la technologie Car2X, qui permet aux véhicules de communiquer entre eux et avec l’infrastructure routière.

Publicités

Guillaume Devauchelle (Valeo) : « C’est une grande chance que ce congrès sur les ITS ait lieu en France »

IMG_7965

Le blog dédié au 22ème Congrès Mondial sur les ITS poursuit sa série d’entretiens avec le Directeur de l’Innovation au sein du groupe Valeo, qui est par ailleurs le Président de l’institut VEDECOM.

Bordeaux va prochainement accueillir le Congrès Mondial sur les ITS. En quoi est-ce un événement incontournable ?

C’est une grande chance que ce congrès ait lieu en France, à un moment charnière pour le véhicule autonome. Plusieurs milliers d’experts seront présents. Cet événement sera l’occasion pour l’institut VEDECOM d’éprouver son baptême du feu. Il va en effet révéler son tout premier véhicule autonome. Ce sera une grande première en France, même si d’autres ont déjà fait rouler sur route ouverte des véhicules autonomes, comme par exemple l’Université de Parme, qui fait par ailleurs partie du conseil scientifique de VEDECOM.

IMG_7950

Quel a été le choix technique ?

Avec plein de capteurs, c’est facile de faire une voiture autonome, mais c’est cher. Le choix de VEDECOM a été de prendre un véhicule électrique de série et d’intégrer des capteurs plus plausibles. Cela préfigure davantage la voiture de Monsieur tout le monde. C’est un exemple de recherche plus applicative.

Voir les photos du prototype VEDECOM

IMG_7900

Valeo fera-t-il le spectacle comme cela a été le cas en début d’année au Consumer Electronics Show ?

La voiture que Valeo présentera au Congrès ITS de Bordeaux sera encore mieux qu’à Las Vegas. Elle va intégrer des évolutions et sera plus mûre techniquement. Ce sera aussi une autre démo, plus proche de la réalité.

IMG_7902

Votre PDG dit que Valeo n’a pas peur de Google. Qu’en est-il d’Apple, dont on dit qu’il développerait une voiture autonome ?

C’est pareil. Apple et Google sont des marques qui font rêver. Elles font le marketing pour l’industrie automobile, en communiquant sur le véhicule autonome. Mais, à la fin, c’est nous qui serons les fournisseurs.

Retrouvez ici la vidéo sur Youtube.

Véhicule autonome : des premières mondiales prévues à Bordeaux

Site-démo

Parmi les 50 véhicules prévus pour les démos qui se feront à l’extérieur du Congrès ITS de Bordeaux, il y en a quelques uns qui devraient susciter beaucoup d’attention. Il s’agit bien entendu des voitures autonomes, dont certaines évolueront sur route ouverte et pour la première fois en France. « Nous avons obtenu les autorisations nécessaires de la part de la préfecture et de l’Etat pour rouler en milieu urbain », explique André Reix, directeur du comité d’organisation bordelais du 22ème congrès mondial ITS. Mais, pour des questions de sécurité, un conducteur professionnel, formé pour réagir très rapidement en cas d’incident, sera présent dans les véhicules durant ces cinq jours de test », précise-t-il.

A noter que ces véhicules seront identifiables, soit par une immatriculation spécifique ou un signe distinctif.

Le show sera en grande partie assuré par des acteurs français.

vedecom

Le premier est l’Institut VEDECOM, qui est un ITE (Institut pour la Transition Energétique) où se retrouvent les principaux acteurs de l’industrie automobile française. Né en 2014, il a pour vocation d’accompagner l’ensemble de son écosystème à créer de l’innovation performante dans le domaine de la mobilité et en particulier dans les domaines des véhicules électrifiés, des véhicules autonomes et connectés, et des infrastructures et services de mobilité et d’énergie partagées. C’est un véhicule électrique, autonome et connecté, qui sera présenté au Congrès ITS de Bordeaux et sur route ouverte. Une première réalisation concrète de VEDECOM avec des services contextuels, affichés en temps réel.

IMG_6174

Le second est Valeo. L’équipementier français, qui a développé un premier véhicule autonome (Cruise4U) en début d’année pour le CES de Las Vegas, puis un second qui a été montré à Paris sur l’esplanade des Invalides en mars avec l’aide de son partenaire Safran, tous deux sur la base de modèles Volkswagen, entend faire rouler un autre véhicule automatisé sur la rocade de Bordeaux. Et il y aura de nouvelles évolutions, nous promet-on chez Valeo avec toujours plus de réalisme et une solution encore plus mûre techniquement. Dans une interview récente, le PDG de la société, Jacques Aschenbroich, déclarait : « nous ne craignons pas Google ».

2014_01_20_link_bleu_HD

Le troisième est Akka Technologies. Cette société de conseil en ingénierie a  prévu de faire rouler son démonstrateur Link in City*, développé à partir de son prototype initial Link & Go. Ce véhicule au look futuriste et à propulsion électrique se repère grâce à ses capteurs par rapport à l’environnement et dispose d’une cartographie 3 D, ainsi que d’un GPS de précision centimétrique. Mais, il est aussi connecté (Wi-Fi, 4 G), afin de dialoguer avec l’infrastructure et de recevoir des informations sur le trafic à Bordeaux, et de bénéficier de services reposant sur l’open data, le big data et le cloud. En mode autonome, il est possible de faire des visioconférences pendant que l’électronique gère la conduite. Les passagers peuvent aussi faire pivoter les sièges dos à la route et discuter entre eux.

*projet mené en partenariat avec le Conseil Régional d’Aquitaine et les sociétés Cogniteev et Helileo

Cooperative intersection

A suivre également : une démonstration sur circuit fermé de trois véhicules autonomes, dans le cadre d’un projet de recherche mené par l’UTBM et financé par la région Franche-Comté.

En évoluant sur un circuit reprenant la forme d’un huit, ces véhicules seront capables d’adapter leur allure et de gérer les priorités de passage à des intersections sans feux. Ils circuleront en gardant une distance de sécurité, aussi bien avec les véhicules précédents dans la même voie qu’avec les véhicules qui les croisent. Dotés de capteurs, les trois véhicules de démonstration ont été robotisés par FAAR Industry, expert dans l’électronique de contrôle pour les véhicules autonomes et connectés. Grâces aux techniques de commandes longitudinale et latérale, les véhicules suivront la trajectoire du circuit. Pour synchroniser leurs vitesses à l’approche de l’intersection, les véhicules négocieront entre eux via un serveur. Ils devront d’abord s’accorder sur l’ordre de passage puis réguler leurs vitesses en fonction.

Le concept a été conçu en virtuel avec l’outil Simulate de Voxelia, puis validé en réel sur la plateforme Car2Road du pôle Véhicule du Futur. A noter que les apports des technologies satellitaires (EGNOS et dans le futur GALILEO) seront démontrés pendant le congrès ITS de Bordeaux via la plateforme de réalité mixte de Voxelia.

Pour sa part, PSA Peugeot Citroën procèdera à une démo d’évitement automatique d’urgence face à un piéton.

DSCN5789

Chez les constructeurs français, Renault prévoit par ailleurs de faire une démo de ce qu’on appelle le voiturier automatique. Avec une Fluence Z.E, qui a participé au programme PAMU, la marque au losange montrera comment une voiture peut aller se garer toute seule, le conducteur restant à l’extérieur du véhicule. Voir la vidéo.

A noter qu’Aisin, l’équipementier japonais, a également prévu de faire une démonstration de parking automatique à distance. Ce sous-traitant travaille également sur la surveillance du conducteur, afin d’arrêter automatiquement le véhicule en cas d’endormissement.