Archives du mot-clé conduite automatisée

Un sommet du G7 consacré au transport pendant le salon de Francfort

img_real_time_data_ehorizon_en-data

La voiture connectée et autonome sera au coeur de l’actualité du salon de Francfort, qui débute à partir du 17 pour le public, mais qui a déjà ouvert ses portes pour les professionnels. Les organisateurs évoquent d’ailleurs le terme de « New Mobility World », qui est le nom d’un hall dédié où sont regroupés la connectivité, la conduite autonome, les services de mobilité, la mobilité urbaine et l’électro-mobilité.

Signe de cette évolution, le ministre fédéral en charge du Transport et des Infrastructures Digitales, Alexander Dobrindt, a décidé d’inviter pendant deux jours ses homologues de France, d’Italie, du Royaume-Uni, du Canada, des Etats-Unis et du Japon pour un sommet G7 des ministres des Transports. Deux Commissaires Européens, Violeta Bulc et Günther Oettinger, ont également été conviés à ce rendez-vous.

Ces décideurs ont prévu d’aborder le thème de la communication en temps réel entre le véhicule et l’infrastructure, qui va permettre de réduire les encombrements et les accidents.

G7 germany

En ce mercredi, l’Allemagne a prévu de présenter son plan national pour la conduite automatisée. Le lendemain, les ministres des Transports du G7 vont visiter le salon de Francfort, où ils seront accueillis par la chancelière Angela Merkel et assister à des présentations de conduite connectée et automatisée.

Lire la brochure préparée par la VDA* sur la conduite automatisée (en anglais).

IMG_8009

Par ailleurs, il faut noter que le Président d’ERTICO Hermann Meyer va participer à une conférence de presse pendant le salon de Francfort aujourd’hui. Il évoquera le rôle des ITS pour contribuer à la réduction du CO2, à l’invitation de l’ACEA (Association des Constructeurs Automobiles Européens). Il s’exprimera aux côtés de Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault-Nissan et par ailleurs Président de l’ACEA.

 

*L’association qui regroupe en Allemagne les acteurs de l’automobile.

Publicités

ERTRAC présentera sa feuille de route pour le fret automatisé à ITS Bordeaux

ERTRAC-its

Présente au Congrès Mondial sur les Transports Intelligents de Bordeaux, où elle aura un stand, la plateforme européenne ERTRAC présentera en octobre prochain sa vision de la conduite automatisée et de l’application des ITS à l’univers du fret.

Au cours de cet événement, elle organisera d’ailleurs un mini-symposium sur cette thématique. Elle aura lieu au lendemain d’une session spéciale sur les ITS et le fret, programmée le jeudi 8 octobre dans l’après-midi (17 h 15-18 h 45). Le français Bernard Jacob, Directeur scientifique délégué de l’IFSTTAR sera d’ailleurs d’un des intervenants de cette session, en présence de représentants de l’OCDE, de l’Australie, des Etats-Unis, de la Suède et de la Suisse. Ce même expert est aussi l’un des organisateurs de l’événement de l’ERTRAC, calé le 9 octobre de 9 h à 13 h 30 dans la liste des « associated events« .

Le panel de solutions retenues par ERTRAC fait appel à des systèmes de communication, tant sur les camions que sur l’infrastructure, ainsi qu’à des moyens pour contrôler la consommation de carburant, tenir compte du trafic, mieux protéger le chauffeur et les usagers vulnérables et contrôler l’état du chargement.

HERE veut standardiser les données échangées entre les capteurs de véhicules et le cloud

LiveRoads

La filiale de Nokia, leader dans le domaine de la navigation, de la cartographie et de la localisation, a publié une spécification d’interface qui définit la façon dont les données collectées par les capteurs des véhicules peuvent être traitées dans le cloud. Le but de ce travail est d’aider le secteur automobile à accélérer le déploiement de technologies qui améliorent la sécurité et réduisent les bouchons, comme l’Horizon Electronique connecté et la conduite automatisée.

En élaborant cette spécification d’interface disponible sous une licence Creative Commons, HERE souhaite la proposer comme standard de transfert des données de détection depuis les véhicules vers le cloud. Avec une telle spécification d’interface standard, les données générées par la multitude de capteurs embarqués seraient homogènes, quel que soit le constructeur automobile. Elles pourraient être regroupées, traitées et analysées rapidement afin de créer un aperçu détaillé et en temps réel des conditions de circulation et de l’état des routes.

L’éditeur de cartes et de services est déjà en pourparlers au sujet de cette spécification d’interface avec plusieurs constructeurs automobiles de renom, et prévoit d’inviter les acteurs de ce marché à en discuter cet été.

Et on peut parier que le sujet sera abordé aussi lors du Congrès Mondial sur les ITS, dont HERE est sponsor et un des contributeurs les plus actifs.