Archives du mot-clé parking automatique

PSA Peugeot Citroën dévoile sa feuille de route pour le véhicule autonome

PSA-highway-chauffeur

Dès 2018, avec une première application sur la Peugeot 508, le Groupe proposera à ses clients des véhicules équipés de fonctions de conduite autonome « sous surveillance du conducteur », pour leur permettre de mieux profiter de leur temps de parcours et d’alléger leur tâche de conduite. A cet horizon, l’électronique pourra prendre le relais en cas d’embouteillage sur les voies rapides ou autoroutes, ainsi que pour les manœuvres de parking à distance.

psa parking smartphone

Cette délégation de conduite permettra de sécuriser certaines phases de conduite et d’éviter ainsi la majeure partie des accidents liés à l’erreur humaine ou l’inattention. La sûreté de fonctionnement sera bien sûr un élément clé pour assurer la sécurité en toutes circonstances.

PSA autonome capteurs 2

PSA va donc robotiser la direction, le freinage et la chaîne de traction. Le véhicule utilisera
d’une part des capteurs de détection de l’environnement (radars 77Ghz avant/arrière, caméra
frontale, ceinture ultrasons, caméras dans la carrosserie), mais aussi des moyens de surveillance pour évaluer la vigilance (capteur de détection ‘’Hands on’’, caméra de monitoring conducteur), en lien avec les informations fournies par la navigation. Des Interfaces Homme-Machine intuitives pourront ainsi gérer la reprise en main et superviser la voiture en situation
de conduite.

Grâce à ces solutions, la voiture pourra ainsi suivre une voie en s’adaptant au trafic et à la vitesse réglementaire, et changer de voie sur décision du conducteur.

Voir la vidéo

PSA automatisation

Dans une deuxième phase, au-delà de 2020, des fonctions de conduite autonome permettront au conducteur de déléguer entièrement la conduite au véhicule lui-même, sans interaction de sa part, en toute sécurité afin qu’il puisse se consacrer à d’autres activités. Il pourra ainsi lire ses SMS ou se détendre, pendant que le véhicule circule de manière autonome sur des tronçons adaptés (voies express à chaussées séparées) , en dessous de 50-70 km/h et en situation de trafic congestionné. Un mode Highway Chauffeur permettra aussi de bénéficier de la conduite autonome sur voie rapide sans supervision. Mais, le conducteur sera en mesure de reprendre la main si le véhicule le lui demande avec un préavis suffisant (entre 5 et 10 s).

P15028021

Le véhicule autonome sera connecté à l’infrastructure et aux autres véhicules afin d’optimiser le
temps de parcours, la consommation de carburant et d’anticiper les événements routiers présentant un risque.

PSA va par ailleurs introduire la réalité augmentée, dont voici un aperçu en vidéo.

capteur_pieton1

Et au Congrès ITS de Bordeaux ? Pas de démo de véhicule autonome, mais PSA  Peugeot Citroën présentera plusieurs applications liées au véhicule connecté. La première consiste à relayer l’information d’un freinage d’urgence face à un piéton à une voiture qui suit, pour qu’elle puisse également ralentir à temps et automatiquement alors qu’elle ne voit pas encore le danger. La seconde consiste à informer les usagers de la présence d’un piéton sur le bord de la rocade, détecté à l’aide d’une caméra sur un véhicule, au moyen de l’écran de bord et des panneaux à messages variables. Il y aura aussi le signalement d’un chantier temporaire. Ces prestations sont rendues possibles dans le cadre du projet SCOOP@F avec la communication entre véhicules et avec l’infrastructure.

Le récap’ en photos.

Publicités

Le plaidoyer d’Audi pour des infrastructures urbaines digitalisées

A153721_large

Lors d’un discours à Berlin, devant 2 500 décideurs économiques, le Directeur Général de la marque aux anneaux, Rupert Stadler, a considéré la digitalisation comme une étape historique à franchir pour la société. Il a rappelé que de nombreux challenges restent à relever dans le domaine des infrastructures de transport afin que les technologies digitales de mobilité puissent démontrer tout leur potentiel.

« Les représentants économiques et politiques doivent créer ensemble la révolution digitale, a lancé le patron d’Audi. Les villes devront être aussi intelligentes que les voitures de demain. 75 % des infrastructures de l’année 2050 n’ont pas encore été construites. C’est une grande opportunité d’uniformiser les standards du système d’exploitation de la ville du futur ».

Et le dirigeant allemand de citer en exemple la technologie stop-light online (les feux de circulation connectés). Ce système permet à un véhicule Audi de calculer la vitesse optimale pour circuler sans s’arrêter : « Si tous les feux de circulation d’Allemagne étaient connectés, nous pourrions réduire la consommation de carburant de 900 millions de litres par an, soit un réduction des émissions de CO2 de plus de 2 millions de tonnes ».

Avec son piloted parking, qui permet aux conducteurs de garer son véhicule sans se trouver à l’intérieur de celui-ci, Audi permet aussi de gagner de la place en ville : « L’espace requis dans le parking est réduit d’un tiers, puisque il n’est plus nécessaire de laisser un espace pour que le conducteur entre et sorte de la voiture. Ainsi, les villes gagneront de la place, notamment pour le stationnement ».

Pour Rupert Stadler, définir le rôle de la mobilité intelligente dans la société moderne est un challenge très intéressant. « Nous avons besoin de nous accorder sur la manière dont nous voulons utiliser la technologie pour plus de sécurité, d’efficience, de durabilité et une meilleure qualité de vie ».

Une vision partagée par un nombre croissant d’acteurs de l’automobile. Mais aussi par tous ceux qui contribuent à l’avènement des smart cities.